4. Bois-le-Duc (08/2015)

Cap cette fois sur ‘s-Hertogenbosh (Bois-le-Duc), Den Bosch pour les intimes, capitale de la province de Brabant septentrional, à 2 heures de route de Bruxelles.

Nous sommes fin août 2015, c’est la kermesse.

 

Nous arrivons en périphérie du centre (le Pettelaarpark) pour nous installer à l’hôtel. Il s’agit du Mövenpick Hotel ‘s-Hertogenbosch ****: une excellente surprise! Élégant, moderne, accueillant, facilement accessible et très bien organisé: pour 2€, on reçoit un billet de navette à la journée pour le centre-ville (arrêt Parade, à côté de la cathédrale Saint-Jean). Il suffit de marcher 250m jusqu’à l’arrêt de bus Transferium Pettelaar (bus 80), qui part toutes les +/- 20 min.

Parking sécurisé (7,50€/nuit) et petit-déjeuner en supplément (19,50€, servi sur la terrasse qui surplombe le plan d’eau, buffet salé très varié; possibilité aussi de prendre un petit-déjeuner à la carte ou en version express) mais le rapport qualité/prix est attractif, surtout quand les chambres sont en promo! Sauna gratuit et ouvert jusqu’à minuit 🙂

 

Bois-le-Duc est connue pour:

  • le célèbre peintre Jérôme Bosch
  • le bolduc, ce ruban avec lequel on décore les paquets cadeaux
  • le tournoi de tennis de la commune limitrophe de Rosmalen
  • le club de basketball SPM Shoeters Den Bosch (le plus titré des Pays-Bas)

 

A faire/à voir:

  • la Cathédrale Saint-Jean, de style gothique brabançon (Patrimoine UNESCO). Ouverte tous les jours jusqu’à 16h30 en hiver et 17h en été. D’avril à octobre, vue panoramique depuis le clocher (73 marches), à 13h et 15h du mardi au dimanche + à 14h le samedi (tarif: 5€).
  • la Grand-place et son Hôtel de ville
  • le Musée nord-brabançon. Ouvert à partir du 13/02 tous les jours de 9h à 19h. Entrée: 12€ + 10€ en raison de l’exposition internationale ‘Jheronimus Bosch – Visions of genius‘ à l’occasion des 500 ans de sa mort (du 13/02 au 08/05/2016).
  • le Musée de la ville. Ouvert du mardi au dimanche de 11h à 17h. Entrée: 7€ (gratuit < 18 ans). Billet combiné Musée de la ville+Musée nord-brabançon: 15€.
  • le Jheronimus Bosch Art Center. Ouvert tous les jours de 10h à 18h du 12/02 au 08/05/2016, ouvert le reste de l’année du mardi au dimanche de 11h/12h à 17h/17h30 (horaires exacts ici).
  • la Drakenfontein (fontaine du dragon), édifiée en 1903 face à la gare. Ambiance Game of thrones!
  • à la belle saison, une croisière sur les canaux:
    • le Binnendieze: ces canaux intérieurs diffèrent de ceux des autres villes néerlandaises en raison de leurs tronçons souterrains. Dans un premier temps, rendez-vous au n°15A de la Molenstraat pour acheter vos billets (on vous remettra un feuillet dans votre langue sur l’histoire des canaux – fort utile quand le commentaire de la visite est en néerlandais) puis présentez-vous à l’heure fixée à l’embarcadère situé en face. Le capitaine fait l’appel pour l’embarquement. D’avril à octobre, jusqu’à 3 départs par heure, de 10h (14h le lundi) à 17h20. Tarif: 7€ (enfant à moitié-prix). Durée: 50 min. Capacité: 16 personnes par bateau.
    • les anciens canaux défensifs et maritimes, sur le Dommel et la Dieze. De juin à août, tous les jours sauf le lundi. En mai et septembre, le mercredi, samedi et dimanche. En octobre, uniquement le samedi et le dimanche. Tickets: 9€ (5€ < 12 ans), en vente à bord ou au Robinet (11, Sint Janssingel). Départs à 12h (octobre), 13h30 et 15h, de l’embarcadère à 50m. Durée: 1h. Capacité du bateau Ouwe Dirk: 80 personnes. Réservations en ligne ici.
  • goûter à la spécialité locale: les Bossche bollen, sorte de gros profiteroles à la crème fouettée (ou plus traditionnellement à la crème pâtissière). Les plus réputés sont ceux de chez Jan de Groot, près de la gare (24, stationsweg).

r

  • découvrir le restaurant-caviste L’Artisan, près de la grand-place (24, verwersstraat). Ouvert du mardi au samedi, midi et soir. Cuisine néerlandaise contemporaine, produits frais et locaux. Menus surprise 3, 4, 5 ou 6 services + 1 verre de vin (1/2 pour Bob) accordé à chaque plat (optionnel). Qualité des produits, du cadre et du service: fantastique!!! On y retournera!

Un site très pratique regroupe toutes les activités du jour et du mois à Den Bosch: dagjedenbosch.com.

 

 

Publicités

3. Nimègue (07/2015)

08

Destination suivante: Nijmegen (Nimègue), la plus ancienne ville des Pays-Bas (titre que revendique également Maastricht), dans la province de Gueldre. Nous arrivons par hasard en plein Vierdaagse, une marche internationale de 4 jours (réputée la plus dure au monde: de 30 à 50 km à parcourir chaque jour) qui a lieu en juillet et dont c’était la 99ème édition. Résultat: un million de visiteurs dans les rues de la ville et des festivités un peu partout. Il y avait tellement de monde et d’embarras de circulation que nous avons préféré passer la soirée dans la cité médiévale de Clèves, de l’autre côté de la frontière allemande.

Nous logeons à l’hôtel Musschenberg (auberge familiale un peu vieillote), dans la commune limitrophe de Beek, reliée à Nimègue en quelques minutes par le bus 80 (3€/trajet).

A voir/à faire à Nimègue et dans ses environs:

  • le centre historique: Grote Markt, Sint Stevenskerk (183 marches jusqu’au clocher), l’Hôtel de Ville
  • la Commanderie de Saint-Jean (aujourd’hui une brasserie)
  • le parc du Valkhof et la Chapelle Saint-Nicolas à 16 côtés (datant de Charlemagne)
  • le muZIEum: musée qui se visite les yeux bandés, pour sensibiliser à la situation des personnes malvoyantes. Entrée: 15€. Ouvert tous les jours (sauf pendant le Vierdaagse).
  • le musée Het Valkhof. Entrée: 11€. Fermé le lundi.
  • la Waalkade (promenade le long de la rivière Waal)
  • le Jonkerbos War Cemetery (soldats britanniques)
  • à 10 km au sud, à Groesbeek:
  • etc.

2. Rotterdam (12/2013)

Enthousiasmés par cette première expérience, nous sommes de retour aux Pays-Bas pour fêter le Nouvel An 2014, cette fois à Rotterdam. Une ville futuriste aux accents des années ’70, à l’architecture délirante.

Nous logeons à l’hôtel Holiday Inn Express Rotterdam – Central Station (très bien) et passons le réveillon au restaurant MOOII (qui était excellent!) avant d’aller rejoindre la foule qui se masse sur les quais pour admirer le feu d’artifice au-dessus du pont Érasme, malgré le froid et la pluie.

Principales attractions à Rotterdam:

(Vous l’aurez compris, à Rotterdam, mieux vaut ne pas prévoir de visites le lundi!)

Rotterdam 2Rotterdam 3

1. La Zélande (07/2013)

L’idée d’aller faire du tourisme chez nos voisins bataves ne m’avait jamais effleurée. Trop proche, donc pas assez exotique, me disais-je… En plus, on y parle une langue tout à fait incompréhensible, même quand on a appris le néerlandais en Belgique!

Et puis, un beau jour de juillet 2013, nous décidâmes d’aller faire du camping à la mer. Pas à la côte belge, qui est affreuse, ni en France (je ne sais plus pourquoi, soit parce que ce n’est guère plus joli avant la Côte d’Opale, soit parce que tout était booké). Nous voilà ainsi partis vers l’inconnu: la Zélande!

Excités comme des gosses, nous traversons la presqu’île de Walcheren pour arriver au camping In De Bongerd à Oostkapelle. De l’espace, peu de monde, des sanitaires récents et propres, OUF!!! (Eh oui, je ne suis pas une campeuse née…)

Nous rejoignons la plage d’Oostkapelle à pied. Il y a bien des vélos à louer mais je pense que nous sommes trop intimidés par l’aisance des autochtones à vélo, vélo que nous-mêmes n’avons plus chevauché depuis la pré-adolescence…

Arrivés au pied des dunes, place à l’émerveillement: pas de bitume, pas de digue, pas d’immeubles, presque pas de bruit. Le pied!!! Il y a même des sanitaires, un poste de secours et une petite cafétéria à l’entrée de la plage.

Oostkapelle 2

Oostkapelle 1
Oostkapelle
Domburg
Domburg

Étapes sympathiques en Zélande:

  • Middelbourg: le Markt, l’Hôtel de ville, la Wandelkerk, la Koorkerk, la Nieuwe kerk,  l’abbaye et le Musée de Zélande (entrée: 8,50€, gratuit < 18 ans, fermé le lundi), la Damplein, le cimetière juif, une croisière sur les canaux, etc.
  • Dombourg
  • Veere

Ancône (02/2015)

Ville portuaire sur la Côte adriatique au centre de l’Italie, Ancône est la capitale des Marches. Destination choisie par hasard en raison d’une super promo Ryanair pour le lancement de la ligne, qui fut vraiment une très bonne surprise! Et qui doit l’être encore plus avec une voiture pour s’aventurer dans l’arrière-pays, notamment dans le Parc régional naturel du Conero.

 

Y aller

Vols Bruxelles-Charleroi – Ancône (avec Ryanair). A l’aéroport des Marches, prendre l’Aerobus Raffaello jusqu’au centre-ville: piazzale Kennedy ou piazza Cavour (5€, billets à acheter à bord du bus, trajet = 30 min).

Attention pour le trajet de retour à l’aéroport: prévoir une option de secours car les horaires ne sont pas toujours respectés! (Notre bus n’est jamais passé et ça n’étonnait guère les locaux; on a dû retourner dare-dare à l’hôtel pour bénéficier du service de navette…)

 

A voir

  • le port
  • l’Arc de Trajan
  • la Cathédrale San Ciriaco (Duomo)
  • le Musée national archéologique des Marches
  • la piazza del Plebiscito
  • la Loge des Marchands
  • le monument aux morts de la Première Guerre mondiale (Monumento ai Caduti), au bout de la viale della Vittoria
  • l’Eglise Santa Maria
  • la Môle Vanvitelliana, aussi appelé le Lazaret (pentagone dans le port)
  • la plage du Passetto
  • etc.

Bon plan

Toujours le même et on ne s’en lasse pas: l’aperitivo. Concept: sorte de happy hour (19h-21h) au cours duquel on paie son verre un peu plus cher (7€-10€) pour profiter d’un buffet présenté sur le bar.

Aperitivo Ancône

Au restaurantpane e coperto (voir articles sur Turin et Florence).

Épicerie locale: la Bottega Re Formaggio (10, piazzale Kennedy), certifiée Slow food, avec déclinaison de parmesans rares et de tous âges. Coup de cœur pour le proprio, une délicieuse trouvaille! 🙂

E

 

Notre hôtel 

Ego Hotel ****: FA-BU-LEUX! Très bel hôtel, petit-déjeuner extra, espace wellness complet (hammam, sauna, jacuzzi, piscine à jets, matelas à eau, douches exotiques, salle de fitness) et confortable (eau, thé et essuies à volonté). Personnel charmant. Vue sur la mer et accès à la plage (pas très propre) via la gare pour un footing matinal.

G

Seul bémol: l’hôtel se trouve à 5 km du centre d’Ancône, juste en face de la petite gare de Torrette. A noter que l’Aerobus en provenance de l’aéroport y fait arrêt, mais n’oubliez pas de prévenir le chauffeur! (le nôtre nous avait oubliées, a bouclé son circuit comme prévu pour revenir ensuite nous déposer sur le parking de l’hôtel 🙂 ). Il est facile de rejoindre le centre-ville grâce aux nombreux bus qui passent par la via Flaminia mais, pour rappel, ne pas se fier aux horaires indiqués et, si possible, acheter un ticket dans un bar-tabac avant d’embarquer (le chauffeur en pénurie de tickets papier, c’est du vécu! mais qu’à cela ne tienne, on a pu monter quand même…). Ou encore, il y a le taxi.

Turin (08/2013)

Forte de 900.000 habitants, Turin est l’ancienne capitale de l’Italie unifiée, le chef-lieu du Piémont, entourée par les Alpes et traversée par le Pô, au nord-ouest de l’Italie. Les symboles de Turin sont: le bicerin (mélange de café, de cacao et de crème), le café Lavazza, la Juventus FC, Fiat, les chocolats gianduiotti, l’aperitivo, le Saint-Suaire, la Môle Antonelliana, le quotidien La Stampa, etc.

Juventus

Y aller

Vols Bruxelles-Charleroi – Turin (avec Ryanair). A l’aéroport de Turin Caselle, prendre le train jusqu’à la gare de Torino Dora GTT (3€, billets au guichet Ricevitoria dans le hall des arrivées, trajet = 19 min), située à 2,8 km du centre-ville

OU

prendre le service de bus SADEM vers le centre-ville (6,50€ à l’automate ou 7,50€ auprès du chauffeur, trajet ~ environ 45 min). Arrêt le plus proche du centre (1,2 km): Porta Nuova (gare et métro).

 

A voir

  • le ‘Pôle royal’, fermé le lundi: le Palais royal de Turin, l’Armurerie royale, la Galleria Sabauda, le Musée archéologique, la Bibliothèque royale, les Jardins royaux. Entrée: 12€. Gratuits le 1er dimanche du mois.
  • le Palais Madame. Entrée: 10€. Gratuit le 1er mercredi du mois, ainsi que pour les moins de 18 ans. Fermé le mardi.
  • le Musée égyptologique (le plus grand du monde après celui du Caire). Entrée: 13€ sur place / 15€ en ligne avec accès prioritaire. Fermé le lundi après-midi.
  • le Musée national du Risorgimento italien (unification italienne) dans le Palais Carignan. Entrée: 10€. Fermé le lundi.
  • la Môle Antonelliana: musée national du cinéma (10€), ascenseur panoramique (7€), billet combiné (14€). Fermé le mardi.
  • se promener sous les 16 km d’arcades de la ville et dans les rues pleines de Fiat 🙂
  • le stade et le musée de la Juventus (à 6 km du centre) et les boutiques officielles du club
  • le Musée de l’Automobile. Fermé le lundi après-midi et le mardi matin. Entrée: 12€. Au sud de la ville, arrêt de métro le plus proche: Lingotto.
  • le tout premier café Lavazza, fondé en 1895 (10 via San Tommaso), aussi restaurant
  • le château et le parc du Valentino
  • la Porte palatine
  • la Cathédrale, où se trouve le Saint-Suaire. Fermeture entre 12h30 et 15h.
  • la Basilique de Superga, sur la colline du même nom à 10 km de la ville, qui porte encore les stigmates du crash aérien qui a décimé le club du Torino FC le 4 mai 1949. Dôme: 3€. Crypte et appartements royaux: 5€. En été, fermé le mardi. En hiver, ouvert uniquement le weekend et jours fériés (mais tous les jours du 25/12 au 06/01). De la piazza Castello, prendre le bus 15 jusqu’à la gare Sassi. De là, prendre le tramway à crémaillère historique Tranvia a Dentera (aller-retour: 6€ en semaine, 9€ les weekends et jours fériés).
  • le cimetière monumental
  • l’Eglise San Lorenzo, la Basilique Maria Ausiliatrice, la Basilique du Corpus Domini, l’Eglise San Domenico, etc.
  • la Galleria Civica d’Arte Moderna e Contemporanea (GAM). Entrée: 10€. Fermé le lundi. Gratuit le 1er mardi du mois.
  • les maisons ouvrières des ouvriers de Fiat datant des années ’50 (du côté de la via Nizza, métro Lingotto)
  • Etc.

 

Torino+Piemonte Card

Pass valable 1, 2, 3, 5 ou 7 jours, avec ou sans accès aux transports publics. Donne droit à l’entrée gratuite ou réduite dans la plupart des attractions touristiques. Mode d’emploi ici. A acheter en ligne ou à l’Office du tourisme (gare de Porta Nuova et piazza Castello).

 

Piemonte Card

Bon plan

A Turin est né l’aperitivo. Concept: sorte de happy hour (19h-21h) au cours duquel on paie son verre un peu plus cher (7€-10€) car un buffet est présenté sur le bar. Les meilleures adresses sur la piazza Vittorio Veneto, les quartiers du Quadrilatère et de San Salvario.

aperitivo Turin

Dans le quartier de San Salvario, sur les rives du Pô, d’anciens entrepôts du XIXème siècle ont été reconvertis en bars, restaurants et discothèques: les Murazzi du Pô. Ambiance garantie!

Au restaurant: à signaler qu’en Italie (même à Rome, où cette pratique a pourtant été officiellement bannie), une mystérieuse majoration est automatiquement ajoutée à l’addition sous l’appellation pane e coperto (généralement 2-3€ par personne, en fonction des villes et des établissements, censée être indiquée sur le menu). Il ne s’agit toutefois pas d’un pourboire puisqu’elle est empochée par le patron.

Vers la mi-août, en raison de la période de vacances et de la canicule, les villes du nord de l’Italie situées à l’intérieur des terres ont tendance à être désertées par leurs habitants. L’inconvénient est qu’une partie des établissements et des commerces se retrouve fermée mais l’avantage est que les tarifs hôteliers sont en chute libre et qu’il y a relativement peu de touristes.

Notre hôtel 

Pacific Hotel Fortino ****: agréable, mais ne mérite quand même pas quatre étoiles. Situé dans un quartier un peu glauque et excentré au nord de la ville (à 2,2 km du centre).

 

 

Londres (01/2016)

Y aller

Bruxelles-Midi – Londres St. Pancras en Eurostar (àpd 34€/trajet).

 

A faire gratuitement

(*) Le 1er mardi du mois, visite aux chandelles de 18h à 21h: les 200 premiers visiteurs présents dans la file à 17h30 reçoivent un pass. Ensuite, on attend son tour. Si le vôtre n’est pas pour tout de suite, mieux vaut aller faire un petit tour dans le quartier et revenir un peu plus tard (vers 19h30)…

Transport

Dans une station de métro, acheter et charger à l’automate une Oyster Card (caution de 5 £), avec laquelle un trajet de métro revient à moitié prix (soit 2,40 £). Un peu moins en-dehors des heures de pointe (7h30-10h et 16h30-19h). Il faut la pointer aux portiques en entrant ET en sortant du métro (dans les bus, uniquement en montant). Après le dernier trajet, récupérer la caution de 5£ (+ ce qui reste de crédit sur la carte) à l’automate d’une station de métro.

Oyster card

 

Pour manger

Assez cher! Et compter 10-15% de pourboire à ajouter à l’addition pour le service en salle, si celui-ci n’est pas déjà compris (pas obligatoire mais usuel). Pour trouver des places assises, éviter si possible le rush de l’heure de midi, particulièrement dans la City. Astuce: privilégier les petits traiteurs/takeaways ethniques. Bon plan: les sushis sont moins chers qu’en Belgique!

Notre hôtel

Ibis Styles Kensington ***: à deux pas de la station de métro Earl’s Court (lignes de métro directes vers Piccadilly, Westminster, St. Pancras, Whitechapel, Nothing Hill, etc.). Petit-déjeuner continental inclus, English breakfast en supplément (+ 3,50£ veggie ou +4,50£). Adaptateur électrique prêté gracieusement. Très bon rapport qualité/prix en cas de promo!

Varsovie (05/2014 et 03/2015)

A l’aéroport

Vols Bruxelles-Charleroi – Varsovie-Modlin (avec Ryanair). A l’aéroport de Varsovie, prendre la navette ModlinBus vers le centre-ville. A réserver de préférence en ligne (trajet ~ 45 min, environ 25 zl). Terminus au pied du Palais de la Culture et de la Science (vue panoramique depuis le 30ème étage, 20 zl).

18

A voir/à faire

  • Free Walking Tours (gratuit, en anglais ou espagnol, pourboire à discrétion à la fin de la visite guidée)
  • Le centre historique (Stare Miasto): la colonne Sigismond III Vasa, le Château royal, la Grand’Place et sa sirène (Rynek Starego Miasta), la barbacane, etc.
  • Musée de l’Insurrection de Varsovie: 18 zl (gratuit le dimanche); 10 zl audioguide en français (carte d’identité à laisser en caution). Immanquable!
  • Château et jardins de Wilanow (prendre le bus 116 ou 180 à l’arrêt hotel Bristol jusqu’au terminus). Entrée: 20 zl pour le palais; 5 zl pour le parc.
  • Palais royal de Lazienki (prendre le bus 116 ou 180 à l’arrêt ‘hotel Bristol’ jusqu’à l’arrêt Łazienki Królewskie). Entrée: 25 zl pour le Palais; 20 zl pour l’Orangerie; 10 zl pour le Palais Myslewicki; 6 zl pour le Pavillon blanc. Ou 40 zl pour le tout. A noter: les différentes entrées sont à 1 zl (!) pour les enfants et étudiants < 26 ans.
  • La maison natale et le Musée Marie Curie: 11 zl, fermé le lundi.
  • Le Musée Frédéric Chopin, dans le palais Ostrogski. Réservation par internet obligatoire (max. 70 visiteurs par heure). Fermé le lundi.
  • Tester les bars à lait (mlecznys): cantines de l’ère communiste, vraiment pas cher et on ne peut plus typique!
  • Quelques endroits testés et approuvés:
    • le Karmnik, dans la vieille ville (entre le château royal et le Rynek): cocktails et cuisine polonaise slow food.
    • le Podwale 25, derrière la barbacane: cuisine polonaise authentique et réputée.
    • Les multiples restaurants de pierogi (raviolis) de la chaîne Zapiecek (jeunes serveuses en costume typique). On ADORE, bonne chance pour choisir!!! Et n’hésitez pas à goûter la kompot, chaude ou froide.

DSC04774_

  • Et si nos bières belges vous manquent, vous retrouverez des couleurs à l’Elephant Belgian Pub (près de la maison de Marie Curie).

 

Notre hôtel

  • Hotel Gromada Warszawa Centrum ***: charme soviétique un peu suranné 🙂 Bien situé, entre le Palais de la Culture et la rue Nowy Swiat (qui mène au centre historique).

01

09

23

24

Wilanow
Palais de Wilanow

Florence (08 et 12/2015)

Suggestion d’itinéraire: Bologne-Florence-Pise

Vols Bruxelles-Charleroi – Bologne (avec Ryanair). A l’aéroport de Bologne Marconi, prendre la navette Aerobus BLQ shuttle service (6€). Tickets à acheter dans les automates ou auprès du chauffeur. Descendre à la gare centrale (Stazione Bologna Centrale) = 4ème arrêt (durée ~ 20 min). Prendre le Frecciarossa (= TGV) pour Firenze S. M. Novella (à réserver sur Trenitalia, trajet ~ 40 min, àpd 9€ par personne).

Pour une étape à Bologne:

  • la Piazza Maggiore, la fontaine de Neptune, le Palazzo Re Enzo et la Basilique San Petronio
  • les Due Torri (accès au sommet de la Tour Asinelli pour 3€)
  • l’Université de Bologne: le Musée du Palazzo Poggi + le théâtre anatomique du XVIIème siècle dans le Palazzo dell’Archiginnasio
  • les personnages en terre cuite grandeur nature composant la Lamentation sur le Christ mort de Niccolò dell’Arca, à voir dans l’église Santa Maria della Vita
  • se promener sous les 40 km d’arcades de la ville
  • etc. etc.
  • un mot sur les fameux spaghetti à la bolognaise, qui sont une imposture! Ne fût-ce que parce que les spaghetti viennent de Naples. A Bologne, la spécialité est le ragù alla bolognese, servi avec des tagliatelles ou des lasagnes. Si vous voulez goûter à ce qui s’approcherait le plus d’un « vrai » spaghetti bolognaise, il vous faudra commander des spaghetti al ragù.
  • Nos hôtels à Bologne:
    • Nuovo Hotel del Porto ***, situé à mi-chemin entre la Piazza Maggiore et la gare centrale. Rmq: la salle du petit-déjeuner (inclus) est très petite.
    • Best Western Hotel Re Enzo ***, à l’ouest du centre-ville (près de la Porta San Felice).

 

Firenze Card

Principe: 72 musées, 72 heures, 72 euros, avec accès prioritaire (très utile en haute saison!). A commander ici et à récupérer dans l’un des points de collecte (ou l’y acheter directement), par exemple celui de Santa Maria Novella, face à la gare. Remarque: pour le complexe Dôme-Coupole-Baptistère-Campanile, il faut tout de même passer prendre le ticket combiné spécial aux guichets situés face à l’entrée du Baptistère. Pas d’accès prioritaire au Dôme mais la file est assez rapide. Attention, le Dôme est l’une des seuls édifices religieux de Florence où l’on ne vous prêtera pas de quoi vous couvrir les épaules et les jambes si nécessaire, donc même en plein été, prévoyez un châle/paréo ou bien achetez-en aux vendeuses à la sauvette asiatiques.

DSC09767

Les incontournables

La Gallerie des Offices (La Naissance de Vénus, de Botticelli) – La Gallerie de l’Académie (David, de Michel-Ange) – Le Palazzo Vecchio – Le Palazzo Pitti et les Jardins Boboli – La Chapelle Médicis – La Cathédrale Santa Maria Del Fiore (Dôme), le Baptistère et le Campanile – La Basilique Santa Croce – La Chapelle Brancacci – L’église et le Cloître San Lorenzo – Le Ponte Vecchio – Le Musée de San Marco – L’église Santa Maria Novella – Le Palazzo Médicis-Riccardi – La Synagogue – L’Officina Profumo-Farmaceutica di Santa Maria Novella – Le Marché central (un bon plan pour le déjeuner/dîner/souper! 🙂 ) – etc.

Nos hôtels à Florence

  • Hotel Bodoni **: simple, bien situé dans le quartier de Santa Croce
  • Hotel Pitti Palace al Ponte Vecchio ****: confortable et luxueux, idéalement situé au pied du Ponte Vecchio. Guettez les promos!

Bon plan

Dans la plupart des villes d’Italie du Nord: l’aperitivo. Concept: sorte de happy hour (19h-21h) au cours duquel on paie son verre un peu plus cher (7€-10€) pour avoir accès au buffet présenté sur le bar.

Testés et approuvés:

  • à Bologne: le bar du musée MAMbo
  • à Florence: Colle Bereto (face au Palais Strozzi) + ceux de la Piazza San Spirito
  • à Pise: Eleven Café (piazza Chiara Gambacorti)

 

Au restaurant: à signaler qu’en Italie (même à Rome, où cette pratique a pourtant été officiellement bannie), une mystérieuse taxe est automatiquement ajoutée à l’addition sous l’appellation pane e coperto (généralement 2-3€ par personne, en fonction des villes et des établissements, censé être indiqué sur le menu). Il ne s’agit toutefois pas d’un pourboire puisqu’elle est empochée par le patron, pas par le serveur.

Retour

A la gare de Santa Maria Novella, prendre le train pour Pisa Centrale (8,40€, trajet ~ 1h). Acheter le ticket aux automates et le composter dans la borne verte à l’entrée du quai (ressemblant à un défibrillateur). A la gare de Pise, prendre la navette PisaMover (2€) à l’arrière de la gare (derrière la voie 14, suivre les panneaux) pour l’aéroport de Pise. Vol Pise – Bruxelles-Charleroi (avec Ryanair).

En cas d’étape à Pise, consignes à bagages disponibles au bout de la voie 1. La Tour de Pise se situe à 20 min de marche de la gare. Notre hôtel à Pise: B&B Dei Cavalieri, tout près de la gare: appartement dans un immeuble résidentiel, la propriétaire italienne vit sur place et est assistée d’une gérante parlant anglais. Petit-déjeuner (inclus) gar-gan-tuesque!

Pise

 

Possibilités d’excursions en train

  • Depuis Bologne (gare centrale), trains directs pour Ferrare, Ravenne, Modène, etc.
  • Depuis Florence (gare de Santa Maria Novella), trains directs pour Sienne, Arezzo, Livourne, Lucques, etc.
  • Depuis Pise (gare centrale), trains directs pour Livourne, Lucques, La Spezia, etc.

Voir sur Trenitalia.

Lucques
Lucques
Sienne
Sienne

Budapest (09/2015)

A l’aéroport de Budapest

Depuis l’aéroport de Budapest, prendre le bus 200E jusqu’au terminus métro Kobanya-Kispest. Là, prendre la ligne M3 (bleue) pour rejoindre le centre-ville (ex: arrêt Deak Ferenc tér).

Ticket de bus/tram/métro: 350 Ft (~ 1,10€) si acheté à l’automate ou 450 Ft (~ 1,50€) si acheté à bord, à composter dans les boîtiers orange avant d’embarquer.

DSC09780

DSC09024

Bains testés et approuvés (mixtes certains jours et avec maillot)

  • Bains Rudas (côté Buda, près du pont Erzsébet): une partie ottomane composée de bassins d’eau sulfurisée (ça pue l’œuf pourri, c’est normal) à différentes températures et d’un hammam + une partie moderne avec une piscine semi-olympique, des jacuzzis et une piscine extérieure panoramique. Bon plan: ouvert jusqu’à 4h du matin (!) le weekend (et bien tenu). Tarif de nuit: 4.600 Ft par personne (~ 14,50€).
  • Bains Széchenyi (côté Pest, dans le Bois de la Ville (Varosliget), accessible par la ligne de métro M1 (jaune), arrêt Széchenyi fürdo): cadre magnifique, grands bassins et piscine dans la partie extérieure (ouverte jusqu’à 22h), bassins, saunas et hammams dans la partie intérieure (ouverte jusqu’à 19h). Mais beaucoup de monde (de touristes), c’est un peu l’usine…

Autres bains thermaux de Budapest: Gellért, Király et Császár. Les Bains Király et Császár sont des bains turcs datant de la période ottomane. D’autres grands hôtels ont leurs propres installations wellness.

A faire

  • Free Walking Tours (en anglais ou espagnol, gratuit, pourboire à discrétion à la fin de la visite guidée): http://www.triptobudapest.hu/v2/#tours ou http://www.freebudapesttours.hu/free-tours (meeting point à Vörösmarty tér ou Deak Ferenc tér)
  • La Maison de la Terreur (Terror Haza Muzeum, sur l’avenue Andrassy; métro ligne M1 (jaune), arrêt Vörösmarty utca) sur les horreurs du nazisme et du communisme. Entrée: 2.000 Ft (~ 6,35€). Audioguide disponible en français (1.500 Ft ~ 4,75€).
  • L’église Saint-Matthias (1.000 Ft ~ 3,15€) et le Bastion des Pêcheurs (700 Ft ~ 2,20€). Attention, il faut d’abord faire la queue aux guichets situés sur la droite de la place pour acheter un ticket combiné. (Bon plan: l’accès au passage inférieur du Bastion des Pêcheurs n’est pas payant…)
  • La grande roue (Sziget Eye): bon marché comparée à ses homologues d’autres capitales européennes: 2.400 Ft / 8€. Ouvert tard.
  • Le ruin-bar Szimpla, connu comme l’un des meilleurs bars du monde
  • Une croisière sur le Danube (magnifique la nuit!). Tarif des différents bateaux amarrés à comparer, moins cher près du Pont Erzsébet (quais 10 et 11)?
  • Le Parlement hongrois (4.000 Ft ~ 12,60€), inspiré du palais de Westminster. Visite guidée en français tous les jours à 14h (sauf le lundi), en anglais tous les jours à 10h, 12h et 14h. Tickets à acheter à la porte 10.
  • L’île Marguerite, le poumon vert de Budapest
  • La Grande synagogue de Budapest: la plus grande d’Europe et la 2ème plus grande du monde en termes de capacité (3.500 places). Entrée: 3.000 Ft. Fermé le samedi.
  • etc.

 

5234A

B
Bains Széchenyi

 

A noter: le restaurant végétalien Napfenyes est réputé comme l’un des meilleurs d’Europe.

 

DSC09774

 

Notre hôtel

Happy Hostel: studio (jusqu’à 8 lits) dans un immeuble résidentiel avec cour intérieure. Un peu grinçant mais bien situé (à proximité de Vörösmarty tér et de Deák Ferenc tér). Accueil très sympa et flexible sachant que nous sommes arrivés à minuit!