Venise (11/2015)

De l’aéroport de Venise Marco Polo

Vols directs Bruxelles (Zaventem) – Venise (Marco Polo) avec Brussels Airlines

En sortant du hall des arrivées, prendre à gauche et suivre le passage couvert pendant 7 min jusqu’au dock. Là, embarquer sur le vaporetto Linea Aliguna ROSSA jusqu’à la place Saint-Marc (4ème arrêt), via Murano et le Lido. Tarif: 15€.

Ou prendre l’aérobus ATVO Air Terminal qui relie en 20 min l’aéroport de San Marco (porte B) à la piazzale Roma (terminal des bus), à l’est de la ville. Tarif: 8€ (15€ A/R). Billets en vente en ligne ou dans les automates situés dans le hall des arrivées ou juste à côté de l’arrêt de bus.

 

De l’aéroport de Trévise Canova

Vols directs Bruxelles-Charleroi – Trévise avec Ryanair

Prendre l’aérobus ATVO (ligne 351) qui relie l’aéroport de Trévise à la piazzale Roma à Venise (avec un arrêt à la gare de Mestre) en 1h10. Tarif: 12€ (22€ A/R). Billets en vente au guichet situé au rez-de-chaussée du hall des arrivées, à bord du bus ou en ligne.

Une fois à la piazzale Roma, continuez à pied si vous avez le temps, le sens de l’orientation et des bagages légers. Sinon, rapprochez-vous de votre hôtel en vaporetto. Billets (7,50€ valable 75 min) en vente aux guichets ACTV situés à votre gauche quand vous êtes dos à la piazzale. Demandez au préalable à votre hôtel quelle ligne prendre puis demandez au guichet où se situe votre embarcadère. (Il est également possible d’acheter des billets combinés aérobus+vaporetto.)

Les immanquables de la Sérénissime

  • déambuler à travers ruelles et canaux (évidemment!)
  • siroter un Spritz (né à Venise sous la domination autrichienne) en dégustant des cicchetti (les tapas vénitiens, à prononcer « tchikèti »)
  • découvrir les îles de la lagune: Murano (verrerie), Burano (maisons colorées des pêcheurs), San Michele (cimetière), sans oublier San Giorgio Maggiore, le Lido, la Giudecca,…
  • visiter le palais des Doges (entrée: 19€, donne accès à 3 autres musées) et traverser le pont des Soupirs
  • admirer la place Saint-Marc depuis les hauteurs de la basilique Saint-Marc et/ou du Campanile
  • emprunter le pont du Rialto
  • une promenade en gondole (80€ la 1/2 heure pour une gondole de 6 personnes; 100€ après 19h) ou – version plus économique – faire la traversée du Grand Canal en gondola-traghetto (2€, 7 points de passage le long du Grand Canal)

 

Venezia Unica City Pass 

100% modulable: rendez-vous sur le site veneziaunicat.it et sélectionnez tous les produits que vous souhaitez inclure dans votre pass (1 pass par personne):

  • transports: vaporetto, bus, navette aéroport, trajets en bateau vers les îles de la lagune, combinés
  • musées et églises: musées civiques de Venise (dont le Palais des Doges), églises de Venise (« Chorus pass »), autres (palais Ca’Foscari, musée d’histoire navale, etc.)
  • vous pouvez même y ajouter le parking à la piazzale Roma, l’utilisation des toilettes publiques et la connexion au wifi de la Ville!

Une fois votre choix opéré, vous payez en ligne et recevez un coupon par email. Imprimez-le et présentez-le pour visiter églises et musées. Quant aux transports, il suffit de se rendre à un guichet ou à un automate ACTV et d’y indiquer le code personnel de confirmation (PNR) qui figure sur le coupon. Une carte de transport vous sera alors remise. Le tout est bien détaillé dans la FAQ du site.

Le tourisme de masse à Venise

Venise est victime de son succès depuis une vingtaine d’années. Des centaines de paquebots déversent chaque jour des dizaines de milliers de touristes dans le centre historique de la Cité des Doges, qui ne compte même plus 60.000 résidents. De quoi déséquilibrer totalement l’économie de la ville! Vous vous rendrez vite compte que la plupart des édifices abritent qui une boutique de souvenirs, qui un bar ou un restaurant à touristes.

Vous pouvez vous désolidariser des nuisances du tourisme de masse qui affectent particulièrement Venise, par exemple en:

  • évitant de traverser toute la ville en traînant derrière soi une valise à roulettes qui tambourinent sur le pavé (c’est insupportable);
  • n’achetant pas de souvenirs dans des boutiques à bas prix (bonjour le made in China! Visitez la boutique La Pedrera pour du verre de Murano certifié authentique);
  • évitant les restaurants où le menu est disponible en 12 langues;
  • vous écartant de la place Saint-Marc au profit -notamment- du quartier du Dorsoduro;
  • suivant un Free walking tour organisé par l’Associazione 360 Gradi qui promeut le tourisme durable à Venise. Rendez-vous sur le Campo Santi Apostoli à 11h ou 15h30 pour une visite guidée de 2 heures et demie à travers la ville (c’est gratuit, pourboire à discrétion à la fin du tour). Réservation recommandée ici. Florilège d’anecdotes sur l’histoire de Venise et les habitudes des Vénitiens! Enfin, le plan de la ville donné par le guide est vraiment top, reprenant les musées, églises, mais aussi les lieux (boutiques, cafés, restos et même spots wifi gratuit) fréquentés et recommandés par les locaux!

 

Nos restos coup de cœur

  • Osteria alla Staffa (calle Ospedaletto 6398): petite salle + grande réputation = réservation indispensable!
  • Pizzeria-cicchetteria alla Strega (Barbaria de le Tole 6418): sympa, pas bien cher et où on entend parler italien. Fermé le lundi.
  • les pizzas à emporter un peu plus loin dans le prolongement de la rue (Calle del Cafetier 6477). Petite ambiance Bollywood 🙂
  • les restos et bars du Campo Santa Margherita dans le Dorsoduro, particulièrement l’Osteria alla Bifora.

 

A savoir

  • Les osterias n’ont pas une énorme capacité. Le weekend et même en basse saison, il vaut mieux y faire un saut à midi et réserver pour le soir (service à 19h et 21h).
  • Les consommations au bar coûtent moins cher qu’en salle. Faites attention, il y a normalement 2 tarifs bien distincts!
  • Les toilettes ne sont accessibles qu’aux clients. Si vous êtes pressé(e), entrez dans un café et commandez la consommation la moins chère au bar.
  • A l’heure de l’apéritif, testez l’ombra, autrement dit le petit verre de vin maison. Avec des cicchetti 🙂
  • A Venise, une place est une piazza un campo (hormis la piazza San Marco et la piazzale Roma), un palais est un palazzo Ca’ (diminutif de casa, excepté le Palazzo Ducale), la rue est une via calle, les quartiers sont des quartieri sestieri, etc. Vous remarquerez que le nom des rues ne correspond pas toujours aux indications de votre plan. En effet, certaines rues ont gardé leur nom vénitien (pour la petite histoire, le mot ghetto vient du vénitien et celui de Venise était donc le tout premier), sans compter la numérotation des bâtiments par sestiere.
  • Si vous êtes agoraphobe ou claustrophobe, évitez vraiment la haute saison! Les ruelles sont (très) étroites et peuvent vite donner un sentiment d’oppression. A noter aussi que les Vénitiens n’ont pas de jardin mais qu’ils ont des chiens: pas de crottes sur le pavé (les maîtres les ramassent) mais des pipis en veux-tu, en voilà!

 

Notre hôtel

Alloggi Barbaria **: bien situé dans le quartier de Castello: à 5-10 minutes de marche de la place Saint-Marc – mais au calme – et à 2 pas de l’arrêt de vaporetto Ospedale (ligne 5.1 depuis la piazzale Roma), face à l’île de San Michele. Patron charmant, très disponible, de bon conseil et parlant français (check-in avant 19h). Petit-déjeuner (simple) inclus et salle de bain privative (assez rare sur Venise). Excellent rapport qualité/prix! Petit supermarché au coin de la rue.

Publicités

Une réflexion sur “Venise (11/2015)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s