Bratislava (07/2014)

De quoi ça a l’air? 

Ayant goûté aux charmes polonais, on s’attendait un peu au même niveau de vie… En fait, pas du tout! Bratislava est à 1 heure de route à peine de Vienne et nombreux sont les touristes basés à Vienne et les croisiéristes du Danube qui vont passer une journée à Bratislava. Les prix s’en ressentent et sont pratiquement similaires à ceux pratiqués à Bruxelles.

De l’aéroport de Bratislava

Vols Brussels-Charleroi – Bratislava Stefanika (avec Ryanair)

A la sortie de l’aéroport, achetez un ticket de bus à l’automate orange dans le hall des arrivées ou à l’arrêt de bus (prévoyez de la monnaie). Montez dans le bus 61 (départ toutes les 20 min) en direction de la Gare centrale (Hlavná stanica), qui est située à 2 km au nord du centre. Attention, il y a plusieurs sortes de tickets: valables 15 min (0,70€) ou 60 min (0,90€). Cassez votre tirelire et achetez un ticket de 60 min (le trajet durant 25-30 min), à composter directement en embarquant (ça paraît évident, mais sachez que 30 secondes après le démarrage, il n’est plus possible de valider son ticket). Il faut compter aussi 1 ticket pour chaque bagage plus volumineux qu’un bagage à main. Les contrôles sont fréquents et impitoyables (je n’exagère pas: on les a vus faire): les contrôleurs (en civil) n’hésiteront pas à vous coller une belle amende de 50€ (à payer cash immédiatement, sinon c’est encore plus) si la validité de votre ticket a expiré, touriste ou pas! Bref, on dirait un peu que tout est organisé pour attendre les visiteurs naïfs au tournant mais be prepared et tout ira bien! 🙂

Que voir et que faire à Bratislava

  • quadriller les rues du centre historique (Staré mesto)
  • s’installer en terrasse sur les rives du Danube
  • la Cathédrale Saint-Martin, où furent sacrés les Rois de Hongrie
  • les Musées de la Ville de Bratislava, dont:
    • le Musée des armes et des fortifications, installé dans la Porte Saint-Michel. Entrée: 4,30€ (donne également accès au Musée de la pharmacie). Fermé le lundi. Vue sur les toits de la ville depuis le sommet.
    • le Musée de la viticulture et les « salles d’époque » dans le Palais Apponyi. Entrée: 4€. Fermé le lundi.
    • les jardins et ruines du château fort de Devin, qui surplombe le Danube à 14 km à l’ouest de Bratislava. Entrée: 4 €. Pour y aller, prendre le bus 29 à l’arrêt Most SNP, sous le pont du même nom (abréviation de « Pont du soulèvement national slovaque »), en direction du château de Devin (Hrad Devin). Autre possibilité: y aller en bateau.
  • le Musée national slovaque qui regroupe 11 musées rien qu’à Bratislava, dont:
  • le Palais présidentiel ou Palais Grassalkovitch
  • le Palais primatial (Primaciálny palác), où fut signé le traité de paix de Pressbourg après la Bataille d’Austerlitz (Napoléon a d’ailleurs laissé un ou deux boulets de canon dans les murs de la vieille ville)
  • la Reduta, qui abrite l’Orchestre philharmonique slovaque
  • l’Eglise Sainte-Elisabeth, dite l’Eglise bleue (Art nouveau naïf)
  • les nombreuses statues disséminées à travers la ville, dont le Cumil, la plus connue
  • l’imposant mémorial de Slavin, installé sur une colline au nord-ouest du centre-ville, où reposent 6.845 soldats soviétiques, tombés pendant la libération de Bratislava en 1945.

 

Que goûter? 

  • le Kofola: le Coca-Cola local
  • le smazený sýr: une épaisse tranche de fromage (de l’edam) panée et frite, servie avec frites et de la sauce tartare (bonjour, les kilos!)
  • les halusky, le plat national slovaque: sorte de pâtes de pommes de terre, au fromage de brebis (et lardons)
  • les soupes servies dans un « bol de pain »

Où? Par exemple, au Flagship (c’est assez touristique mais ça vaut le coup d’œil) ou au Slovak Pub (qui a sa propre ferme bio).

Et le reste de la Slovaquie? 

Curieux de voir un peu du pays, nous avions réservé une excursion d’une journée en Slovaquie occidentale (circuit d’environ 200 km). Rendez-vous pris, nous sommes tombés sur un guide très, très particulier qui nous a emmenés d’abord dans la ville thermale de Piestany (où on a pu poser un orteil à l’intérieur de l’hôtel Thermia Palace *****, anciennement couru par l’aristocratie européenne et où se sont réunis l’empereur austro-hongrois, le kaiser allemand et le tsar de Bulgarie en 1917 pour discuter de leur stratégie de guerre).

Ensuite, direction Cachtice et les ruines du château où fut emmurée la Comtesse Erzsébet Báthory. Là, nous avons déjeuné au restaurant Ubytovanie (qui fait aussi pension) le long de la route Malinovskeho (n°885) où les plats coûtaient… entre 2€ et 5€!

Pour finir, une dégustation de vins des Carpathes au Château de Cerveny Kamen (c’est là qu’on regrette de pas pouvoir ramener de liquide dans l’avion puisqu’on n’a pas de bagage!).

Cette journée fut tout à fait chaotique, non seulement parce qu’il faisait 40°C, mais aussi et surtout parce que notre guide n’a pas arrêté de nous bassiner avec des infos tout à fait triviales et nous a à peine laissés en placer une lorsqu’on voulait en savoir plus sur d’autres choses. Il nous a fait entrer dans des endroits où nous n’étions pas du tout attendus (d’où l’on s’est parfois fait mettre dehors, d’ailleurs!). Bref, ça a fini par être très drôle! 🙂

Notre hôtel à Bratislava

Freddy next to Mercury **: Pas mal situé, à proximité de la gare centrale et à 10-15 min à pied du centre. Nous avons eu un petit studio assez sympa avec mezzanine et une terrasse privée. Ceci dit, en pleine canicule, la climatisation nous a bien manqué!

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s