Vietnam (09/2016)

Une amie qui s’expatrie pour plusieurs années à Sydney, c’est l’occasion de retrouvailles à mi-chemin: à Hanoï! 🙂  Et en mode totale impro!

1ère étape: le transport. ATTENTION: il faut obligatoirement obtenir un visa avant de poser le pied sur le sol vietnamien(*)! Si, comme ce fut mon cas, vous vous en rendez compte trop tard pour vous adresser à l’Ambassade du Vietnam (la procédure d’urgence nécessite au minimum 3 jours ouvrables), il est heureusement possible de solliciter une Visa approval letter du Département de l’Immigration, laquelle permet d’obtenir le précieux sésame à l’arrivée aux aéroports internationaux d’Hanoï, Ho Chi Minh Ville et Danang. Il suffit de compléter le formulaire de candidature en ligne sur le site Vietnam Visa.org (gare aux sites frauduleux!), de s’acquitter des frais administratifs (19 $ pour un visa simple d’1 mois) et on reçoit la lettre par email dans les 2-3 jours ouvrables. Ensuite, il faut se présenter au bureau des visas à l’aéroport muni de la lettre, d’argent liquide pour payer le visa (25 ou 50 $) et de 2 photos d’identité. 45 min de file pour l’avoir mais ça revient en fait bien moins cher que de passer par l’ambassade!

(*) Les Français sont exemptés de visa pour un séjour inférieur à 15 jours.

Après 18 heures de voyage (1 escale à Dubaï avec Emirates), 1 heure pour passer la douane et 1 heure à attendre l’arrivée de MPi, place aux embrassades! Il est tard (en fait non, mais le soleil se couche tôt), il fait moite et on n’a plus le courage de prendre le bus. On s’offre un taxi pour rejoindre notre hôtel dans le centre d’Hanoï (on avait quand même réservé la 1ère nuit, histoire de se poser). Après avoir balancé nos sacs à dos pour filer dans la piscine rooftop -fort frisquette-, on se met en quête d’un resto. Au détour d’une ruelle, le hasard nous mène dans un boui-boui qui ne paie (mais vraiment!) pas de mine. On commande un cocktail et on sort nos guides de voyage pour s’organiser un trek dans les hauts plateaux du Nord. Tandis qu’on planifie de se pointer à la gare des bus à la première heure le lendemain matin, la patronne de l’établissement nous propose de téléphoner à la compagnie des bus pour voir s’il reste des sièges pour le départ du lendemain vers Sapa (il s’avère qu’elle travaille aussi pour une agence de voyage). Elle réserve nos billets et on paie 9 $ (!) chacune pour un trajet de 300 km en bus couchette Queen Cafe (cette compagnie n’a pas bonne presse mais on a tout de même passé un trajet fort agréable…).

Parties de Hanoï vers 7h30, nous arrivons à Sapa en début d’après-midi. Les touristes sont accueillis à la descente du bus par un groupe de Hmong qui veulent toutes nous emmener en trek dans les montagnes « hors des sentiers battus ». Attention, c’est illégal: il faut une licence pour guider les touristes! Sans quoi, en cas de pépin (vol, accident, blessure), l’Etat vietnamien ne vous sera d’aucune assistance. (A noter que l’arrêt de bus se situe hors plan dans le Guide du Routard et qu’il faut remonter la rue Ngu Chi Son le long du lac vers l’Ouest pour rejoindre le centre de Sapa.) Le Botanic Sapa affichant complet, on pose nos valises à l’hôtel Stunning View 2. La vue depuis le balcon est magnifique mais les chantiers alentour (les hôtels poussent comme des champignons à Sapa) sont fort bruyants (même la nuit) et les lits très durs. On se dirige ensuite vers l’agence de voyages réputée Sapa Sisters qui emploie exclusivement des femmes locales (Hmong) comme guides. L’agence prend un acompte pour bloquer la réservation mais l’argent est versé directement entre les mains de la guide. De nombreux touristes abandonnant leurs chaussures de rando (plutôt des vieilles baskets, en réalité) après leur trek, il est possible de louer une paire pour ~1,50 € par jour (et donc de ne pas devoir en emporter dans sa valise). Par contre, un K-Way ou un poncho en plastique ne sera pas du luxe, vu la pluviométrie très variable.

Le lendemain matin, départ à 9h en trek individuel (mais à la queue leu-leu derrière d’autres groupes). Deux Hmong nous suivent comme nos ombres, on ne sait pas trop pourquoi. On comprendra plus tard que c’est pour nous vendre leur artisanat au moment du lunch. Qu’à cela ne tienne, l’une des deux m’a sauvée d’une chute certaine à peu près tout au long de la matinée. Le contraste entre elles gambadant en slashes (= claquettes/sandales de piscine pour les non-Belges) à travers ravines et torrents comme des cabris et moi suant sang et eau en tenue de (comman)rando était humiliant saisissant…

Échantillon de paysages à couper le souffle:

v-sapa-4v-sapa-2v-sapa-6v-sapav-sapa-9

Après avoir passé la nuit dans un homestay (dortoir chez l’habitant, avec sanitaires) quelque part dans la Vallée de Sapa, en compagnie de Londoniens (qui nous ont rencardées sur les agences d’excursion dans la Baie d’Ha Long), un petit-déjeuner « banana pancake » et ça repart! On termine le trek en début d’après-midi, fondant sous le soleil (après la drache de la veille, ça fait plaisir!). On a le choix de rentrer à Sapa en van ou en mototaxi. MPi me sort ses yeux de biche pour choisir la moto… :-/ Et nous voilà donc crapahutant au dos de motards en slashes (encore elles!) à slalomer entre le précipice, les nids de poule et les autres mobylettes… Bref, j’ai rarement serré un homme aussi fort!

De retour à Sapa, on organise notre prochaine étape: la Baie d’Ha Long. Comme on rentre d’abord sur Hanoï, on y réserve un autre hôtel, La Selva: on a tellement aimé qu’on y a terminé le voyage! La plupart des chambres sont aveugles mais la déco fait que ça ne se ressent pas (et puis c’est tellement moins bruyant…). Et le petit-déj est top! Mais revenons à nos moutons: nous quittons Sapa avec le bus Sapa Express (un peu plus cher, très confortable mais sans couchettes). On profite du wifi (erratique) dans le bus pour contacter l’agence de voyage vietnamienne et durable Ethnic Travel et réserver une excursion de 3 jours/2 nuits dans les baies de Bai Tu Long et Ha Long. Demandez Hung comme guide, il est top et son anglais est vraiment excellent!

Le lendemain matin, on quitte donc Hanoï en minivan pour Ha Long City et son port. Excursion en pension complète: on commence par déjeuner à bord du bateau (dé-li-cieux et toujours en version végétarienne pour moi :-)) puis direction Bai Tu Long Bay où l’on peut faire quelques plongeons avec nos camarades d’étape français et italiens, avant une petite virée en kayak.

On passe la nuit en lodge (chambres doubles avec sdb chez l’habitant) sur l’île de Quan Lan, fréquentée par les touristes mais essentiellement des Vietnamiens. Le lendemain, promenade guidée à vélo -avec une pause baignade à la plage- pour rejoindre le port, reprendre le bateau vers le continent et de là, repartir dans la Baie d’Ha Long, cette fois. Clairement, la Baie d’Ha Long est plus impressionnante que celle de Bai Tu Long, parce que ses îles karstiques sont plus hautes et plus concentrées. Mais elle est aussi tellement plus fréquentée: en haute saison, c’est l’autoroute de « party boats » 😦 ! Mais heureusement, la haute saison est passée et on mouille dans une crique où il n’y a qu’un seul autre bateau, avant d’aller kayaker gentiment alentour.

Le lendemain, debout à 5h30 du matin pour admirer le lever de soleil sur la baie. Dernière sortie en kayak pour aller visiter une île karstique et on rentre au port d’Ha Long. On a été tellement séduite par l’excursion et l’agence qu’on décide de prolonger en rejoignant nos anciens acolytes (et surtout notre super guide Hung) à Ninh Binh, la « Baie d’Ha Long terrestre ».

v-ha-long-bay-sunrise

Notre chauffeur nous dépose au lodge à Ninh Binh et, en attendant le retour du groupe, on enfourche des vélos que la propriétaire a gentiment empruntés pour nous à une voisine et on visite le hameau, entre buffles, chiens et canards. Le soir, atelier cuisine: cueillette de morning glory (liserons d’eau) et confection de nems :-p Pour notre dernier jour d’excursion: ballade à pied, en barque et à vélo à Ninh Binh.

Retour à Hanoï, où on défait nos valises une dernière fois. Déplacement en mototaxi (MPi a réussi à me convertir) et en tuk-tuk pour aller visiter: le Mausolée d’Ho Chi Minh où son corps embaumé est exposé au public (sauf au début de chaque automne où il est envoyé en Russie pour « maintenance », du coup on ne l’a pas vu…), le Temple de la Littérature, la Pagode Tran Quoc, le Temple du Cheval blanc, la Pagode au Pilier unique, le quartier des 36 rues, etc. Pour les restos, on s’est principalement référée à nos guides de voyage. On a également testé le Bun Cha Huong Lien, un boui-boui typique qui a compté Barack Obama parmi ses clients.

Le dernier jour, on se quitte de bon matin lorsque MPi retourne au pays des kangourous 😥 Comme je ne repars que le soir, je termine seule notre programme de visites: le Temple Ngoc Son, la Prison centrale, le Musée des femmes vietnamiennes, la Cathédrale Saint-Joseph, etc.

10 jours en résumé: 1 nuit à Hanoï, 2 nuits à Sapa, 1 nuit à Hanoï, 2 nuits dans la Baie d’Ha Long, 1 nuit à Ninh Binh, 2 nuits à Hanoï. (Il existe un trajet direct en bus entre Sapa et Ha Long mais il a tellement piètre réputation sur Internet qu’on a préféré éviter…)

Quelques considérations générales sur le Vietnam:
  • Le coût de la vie, qui permet notamment de se payer un hôtel de luxe à l’occasion pour une trentaine d’€ la nuit, petit-déjeuner inclus, ou encore 1h de massage + manucure/pédicure esthétique pour ~25€;
  • Le sentiment de sécurité;
  • La nourriture (même si on finit vite par avoir sa dose de riz et de banana pancakes);
  • Contrairement à certaines idées reçues, le français ne suffit pas pour voyager (du moins sans agence) au Vietnam;
  • Les paysages aussi fabuleux que variés;
  • La circulation des mobylettes et la traversée de rues (il faut se lancer à vitesse et trajectoire constantes);
  • On y consomme du chien et du chat dans les mêmes proportions, semble-t-il, qu’on consomme du cheval, des grenouilles ou des escargots ici… (perso, je n’en ai rien vu);
  • Les façades et l’enchevêtrement des fils électriques à Hanoï;
  • Etc.

Une réflexion sur “Vietnam (09/2016)

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s